Bâtiments démonstrateurs

-       Instrumentation bâtiment 41 rue du Port

 

Près de 65 capteurs (prêtés par l’ICAM) ont été installés et dispatchés dans le Rizomm en décembre 2015. Une équipe traite leur activation informatique et l’analyse des données recueillies afin d’établir le profil du comportement du bâtiment sur ses différents étages, bureaux, amphi…

 

 

-       Le RIZOMM, bâtiment démonstrateur

 

Les universités sont des acteurs majeurs de la transition énergétique et sociétale et disposent de leviers importants dans la lutte contre le changement climatique et la maîtrise de l’énergie, parce qu’elles gèrent des bâtiments, elles forment des jeunes et elles développent des programmes de recherche et de développement, en coopération avec les territoires et le tissus économique.

 

Dans le cadre du programme Live TREE, l'un desobjectifs vise à concevoir des bâtiments démonstrateurs et des ilots démonstrateurs.Parmi les bâtiments concernés, le RIZOMM doit être rénové et est amené à devenir à l’horizon 2019 le premier démonstrateur producteur d’énergie autoconsommée et mutualisée, au sein du quartier Vauban-Esquermes.

 

Les ambitions sont fortes, pour faire de ce bâtiment du RIZOMM :

- Un espace pédagogique et de recherche, producteur d’énergie mutualisée avec le quartier ;

- Un projet global qui assure une interaction positive entre les usagers, le bâtiment et les équipements et dans une logique d’écosystème ;

-  Un démonstrateur intégré qui articule sciences humaines et sociales et sciences de l’ingénieur ;

-  Un bâtiment évolutif dans sa gestion, afin de démontrer notamment la pertinence du management de la performance d’usage comme levier de l’efficacité énergétique ;

-  Une source de transfert vers d’autres bâtiments universitaires et tertiaires.

 

Les objectifs de la rénovation du RIZOMM sont les suivants :

- Créer un outil pédagogique et de recherche innovant ;

-  Atteindre le niveau de performance BEPOS Effinergie ;

-  Appliquer le concept de FAB LAB Zéro carbone : améliorer en continu les usages et la performance énergétique ;

-  Mutualiser l’énergie avec la Maison de la Recherche EHE (Groupe HEI-ISA-ISEN), dans un premier temps, puis dans un smart grid du quartier par la suite.

 

Pour y parvenir, la démarche d’efficacité énergétique est la suivante :

-  Rénovation thermique lourde (isolation, menuiseries, etc.) ;

-  Mise en place de système technique performant (régulation du chauffage, ventilation double flux, etc.) ;

-  Installation de panneaux photovoltaïques, production, autoconsommation et stockage ;

-  Mutualisation énergétique avec maison de la Recherche HEI, synchronisation production-consommation en temps réel, questions économiques et juridiques (entre les acteurs concernées et ERDF…) ;

-  Création d’une plateforme expérimentale permettant de modifier les façades et ouvrants ;

-  Développement de la maquette numérique (BIM) comme outil de conception, de formation, de recherche anthropologique et de communication.

 

Ces orientations techniques seront accompagnées d’un suivi et d’une amélioration de la performance énergétique, notamment par l’affectation de ressources humaines technique et de management dédiées. Une formation de managers socio-techniques de la performance énergétique sera associée et ouvrira en septembre 2016, ainsi que de la recherche en sciences humaines et sociales et en sciences de l’ingénieur (ce qui existe déjà en sociologie et en économie de l’énergie) ; le tout devant se structurer au sein d’une Chaire d’enseignement, de recherche et de service à la société.

 

Ce projet vise à rechercher un nouveau mode de développement et présente de nombreux points forts : efficacité énergétique, réseaux, formation, recherche, approche sociotechnique… L’aspect systémique et transversal est bien intégré, et doit être également apprécié dans le cadre plus général du programme Live TREE.